Séminaire Ville Moyennes et Territoires du futur, (c) Jean-Luc Stadler, ...Jean-Luc Marx, préfet de la Région Grand Est, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Franck Leroy, Vice-président de la Région Grand Est en charge de la cohésion territoriale, de la contractualisation et de l’équilibre des territoires, Elisabeth Del Genini, Conseillère régionale déléguée aux villes moyennes, et Marie Tribout, Conseillère régionale déléguée aux usages numériques, ont participé ce mercredi 5 décembre, au séminaire « villes moyennes et territoires du futur », au siège de la Région à Strasbourg.

Ce séminaire a permis d’accueillir la participation exceptionnelle de Carlos Moreno, Professeur, Directeur scientifique de la Chaire Entrepreneuriat Territoire Innovation (ETI) à l’IAE Paris – Sorbonne Business School, expert international de la « Smart City Humaine », à travers le lancement du Hub Grand Est de la Chaire ETI.

Séminaire villes moyennes et territoires du futur (c) Jean-Luc Stadler -... (1)La transition numérique est un levier essentiel pour relever, au cœur des territoires, les défis tels que l’énergie, l’environnement, le développement économique, le social ou encore la santé. Les villes moyennes sont des territoires riches où la réussite de la transition numérique sera décisive pour la qualité de vie qu’elles proposeront et leur attractivité à conforter.

La Région, déjà très engagée avec le Pacte pour la ruralité, le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement durable et d’Egalité des Territoires), la politique Villes Moyennes, le SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation) ou encore l’accès au Très Haut Débit par la fibre optique, partage avec l’État son engagement pour accompagner ses territoires vers une transition numérique afin de permettre aux petites villes et aux villes moyennes de développer de nouveaux usages et services numériques nécessaires à leur développement et à leur attractivité.

Pour l’État, une attention particulière a été portée dès 2016 aux villes moyennes dans le Grand Est. La question a été identifiée dans les Contrats Plans État-Région (CPER) des trois ex-régions, confirmée par les travaux de l’INSEE et approfondie lors de l’expérimentation issue du rapport Dauge concernant 7 villes moyennes, le Grand Est étant l’une des régions d’expérimentation. Le programme « action cœur de Ville » lancé par l’État en décembre 2017, qui concerne 24 villes moyennes du Grand Est, s’inscrit dans la continuité de ces actions. Concernant les infrastructures très haut débit, l’État a engagé dans le Grand Est 188 millions d’euros pour le soutien au déploiement de plus d’1,5 million de lignes de fibre optique jusqu’à l’abonné. Au niveau national, le plan France très haut débit représente plus de 20 milliards d’euros d’investissement, porté par les collectivités territoriales, l’État (3,3 milliards d’euros sur 10 ans) et les opérateurs.

Lors de ce séminaire, les intervenants ont partagé leurs visions des territoires de demain et ont fait part des innovations à mettre en place afin de préparer le futur des villes et des territoires du Grand Est. Des tables rondes et des temps d’échanges se sont déroulés tout au long de la journée et ont permis de :

–  définir et de partager une vision commune de la notion de « villes et territoires du futur », en s’appuyant sur les retours d’expériences, les analyses d’experts et les « grands témoins », tels que Carlos Moreno ou encore Luc Bélot, ancien député et auteur du rapport « de la Smart city au territoire d’intelligence »,

–  présenter un premier diagnostic des « usages et services numériques » à l’échelle du Grand Est,

– échanger sur les enjeux et les opportunités liés aux projets de « territoires intelligents » en vue d’engager les collectivités vers la numérisation de leurs activités afin d’innover, de dynamiser l’attractivité de leur territoire et de répondre aux multiples attentes des habitants et des entreprises.

Un temps spécifique d’échanges entre le préfet de la Région Grand Est, le Président de la Région Grand Est et les maires, a permis d’affirmer une nouvelle fois la convergence de vue de l’État et de la Région sur les grandes priorités d’actions en faveur des villes moyennes du Grand Est et sur la méthode pour les mettre en œuvre.

Dans un souci de délivrer toutes les clés de réussite à ses territoires, la Région s’associe à l’IAE Paris Sorbonne Business School en soutenant la Chaire ETI pour une durée de trois ans, à hauteur de 150 000 euros. 

L’objet de la Chaire ETI est de soutenir les enseignements et les travaux de recherches académiques permettant d’accompagner et d’aider les collectivités, les entreprises et les organisations, à décoder les mutations (digitale, environnementale, sociétale, etc.) auxquelles elles sont confrontées et d’en maîtriser les impacts. Elle met également à disposition, à partir de réseaux internationaux et locaux, des outils de gouvernance afin de créer une valeur économique, sociale et écologique au service des territoires, via un « hub territorial ». La Chaire ETI développe et partage des réflexions développées par ses chercheurs et partenaires. Par ailleurs, elle organise des événements et des actions de formation en France et à l’étranger, afin de garantir la continuité de ses programmes de recherche-action et la diffusion de ses travaux et de ses activités au plus près des territoires.

Source :  Région Grand Est

Prefet région grand Est_Région grand Est_2logos

Publicités