signature du pic_stadler_region grand est_1

Lundi 7 janvier 2019, Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, et Jean Rottner, président de la Région Grand Est, ont signé le Pacte régional d’investissement dans les compétences 2019-2022, dans les locaux de l’entreprise DANGEL, à Sentheim (Haut-Rhin), en présence de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, de Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi, de Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation professionnelle de la Région Grand Est, d’Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycées et apprentissage, de Fanny Giussani, Conseillère régionale déléguée à la thématique Expérimentation en matière d’emploi, et de Bernard Stalter, Conseiller régional.

signature du pic_2_stadler_region grand est_2Par la signature de ce pacte, les partenaires souhaitent intensifier la formation et l’accompagnement vers l’emploi de jeunes et de demandeurs d’emploi peu qualifiés et permettre la transformation du système de formation professionnelle avec une approche par compétences. Ce Pacte permettra d’amplifier les actions engagées au profit des demandeurs d’emploi et notamment des plus éloignés de l’emploi.

Ce pacte s’inscrit dans le cadre du Plan national d’investissement dans les compétences (PIC) doté de 15 milliards d’euros sur cinq ans. Cet investissement fort de l’État comporte trois objectifs principaux :

  • former et accompagner vers l’emploi 1 million de chômeurs faiblement qualifiés (8 milliards d’euros) ;
  • former et accompagner vers l’emploi 1 million de jeunes décrocheurs ;
  • contribuer à la transformation des compétences, notamment liées à la transition écologique et à la transition numérique.

Dans le Grand Est, le plan d’actions aura ainsi pour objectifs de :

  • proposer environ 15 000 places de formations supplémentaires en 2019, notamment à travers de nouvelles offres de formations, la mise en place d’une plateforme « langue innovante et actions transfrontalières », ou encore des formations d’accès au premier niveau de langue, soit un total de 45 000 places dans le Grand Est en 2019,
  • développer des actions vers les publics les plus fragiles grâce à une aide à la mobilité complémentaire pour les territoires les plus enclavés, à un complément de rémunération pour les jeunes en formation à l’Ecole de la 2ème chance, ou encore des actions de formations complémentaires pour des publics ciblés ;
    construire une nouvelle offre de service : proposition de parcours individualisés de formation ;
  • transformer le système de formation professionnelle (analyse du besoin de compétences, ingénierie pédagogique, commande de formation).

Le pacte en Grand Est c’est :

  • 280 000 personnes en recherche d’emploi infra-bac ;
  • un financement de l’Etat de 556 millions d’euros sur quatre ans (2019-2022) en complément de l’engagement financier de la Région de 675 millions d’euros
  • une mise en œuvre du pacte en pleine coopération avec les opérateurs de l’emploi et notamment Pôle Emploi ;
  • des objectifs de réponse aux besoins des métiers en tension et de formation des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ainsi que des jeunes éloignés du marché du travail ;
  • une approche nouvelle en termes de compétences et de parcours ;
  • des expérimentations pour innover portant sur les systèmes d’information, la modularisation de l’offre de formation, la modernisation pédagogique.

Ce pacte s’inscrit dans la continuité du Contrat de Plan Régional pour le Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP), nommé « Performance Grand Est », qui témoigne de la volonté de la Région Grand Est, de l’Etat, mais également des autorités académiques et des partenaires sociaux de déployer une offre de formation et d’orientation de qualité pour répondre aux besoins en compétences des territoires et rendre indissociables formation, emploi et compétitivité.

Source : Région Grand-Est

région grand est_logo europelogo préfet région grand est