région grand est_logo europeDévoilé ce jeudi 17 janvier à Paris, le nouveau Consortium Grand Est sélectionné et labellisé dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « French Tech Seed », réunit des partenaires-clés du domaine de l’innovation en Grand Est : les trois SATT du Grand Est (Conectus, SAYENS, Nord), l’Incubateur d’entreprises innovantes SEMIA (avec tous ses établissements localisés à Strasbourg, Mulhouse, Metz, Reims et Charleville-Mézières), le pôle de compétitivité récemment étendu au Grand Est, BioValley France et l’Institut Hospitalo-Universitaire de Strasbourg (IHU).

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Lilla Merabet, Vice-Présidente en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, ont tenu à féliciter l’ensemble des acteurs impliqués : « Nous sommes extrêmement fiers du travail commun accompli autour de cet AMI French Tech Seed. Au-delà d’une reconnaissance de notre territoire et de tous ses projets, ce succès est avant tout celui d’hommes et de femmes qui ont su unir leurs forces et leurs compétences afin de créer un réseau dynamique et performant. Fédérateur et structurant, ce consortium donne toute sa légitimité au Grand Est, territoire d’innovation. ».

Lancé en juin dernier par l’Etat, le Fonds French Tech Seed, doté de 400 millions d’euros par le Programme d’Investissement Avenir (PIA), soutient les start-ups technologiques en phase de post-maturation (moins de 3 ans). Il permet à des structures régionales labellisées d’être « apporteur d’affaires » via le sourcing, l’accompagnement et la sélection de projets innovants dans la DeepTech (1).

Cette nouvelle démarche favorise l’ultra-amorçage et sera ainsi accessible pour l’ensemble des start-ups technologiques de la région, permettant ainsi d’assurer un continuum complet dans les capacités d’investissement en fonds propres destinées aux entreprises régionales portant des innovations de rupture.

Les premiers projets devraient être sélectionnés par le Consortium début 2019 pour un accompagnement et ensuite un suivi au sein de l’écosystème régional de l’innovation du Grand Est.

En 2017, le Grand Est a connu la plus importante levée de fonds en France pour une start-up en création (Alms avec 15 millions d’euros de levées), et l’une des plus importante levée de fonds en 2018 avec une levée de 47 millions d’euros pour la start-up Dynacure. C’est pourquoi, la Région Grand Est entend amplifier cette dynamique au travers du soutien à un dispositif original d’accompagnement des projets orphelins portés par les 3 SATT du territoire.

En savoir plus sur le Fonds French Tech Seed : bit.ly/2Ry16qw

Source : Région Grand-Est

(1) La DeepTech propose des produits ou des services sur la base d’innovations de rupture, c’est-à dire, une nouvelle technique ou technologie qui peut être révolutionnaire pour les sociétés.

région grand est_logo europe