Christèle WILLER, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Transition écologique et énergétique, et Blaise GOURTAY, Secrétaire général pour les affaires régionales et européennes de la Préfecture de la région Grand Est, ont installé, mardi 12 mars dernier, le Comité régional de la biodiversité (CRB), à l’Hôtel de Région à Metz.

Le Comité régional de la biodiversité est une instance d’information, d’échanges, de concertation et de suivi sur les questions relatives à la biodiversité. Il a été mis en place en application de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages et du décret du 21 mars 2017 relatif aux comités régionaux de la biodiversité. Composé en Grand Est de 127 membres répartis en 5 collèges, il respecte une représentation équilibrée femme/homme et se veut représentatif des territoires du Grand Est et des différents acteurs concernés par la biodiversité.

La séance de ce jour a porté sur les points suivants :

  • l’installation de l’instance (ambitions, rôle, modalités de fonctionnement, etc.),
  • la présentation du projet de Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET),
  • le lancement de l’élaboration de la stratégie régionale pour la biodiversité,
  • un point d’étape sur l’appel à projet Trame verte et bleue lancé par les partenaires du Comité régional (Région Grand Est, État, Agences de l’Eau, Direction régionale de l’Agence Française pour la Biodiversité), ses réalisations et la mise en perspective avec le label national des territoires engagés pour la nature (TEN).

Biodiversite 1

Au cours de cette séance, François Letourneux, Président d’Honneur du Comité Français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), est revenu sur la notion de biodiversité, sur les causes de la crise que nous connaissons et sur les moyens à déployer collectivement pour y faire face. Le Comité régional de la biodiversité constitue une instance clé d’échanges, de débats et de mobilisation pour aider les forces vives du Grand Est à faire face à ces alertes environnementales. Les travaux du Comité régional de la biodiversité accompagneront des actions concrètes telles que l’élaboration de la stratégie régionale pour la biodiversité et sa mise en oeuvre.

Les partenaires du Comité régional de la biodiversité (collectivités territoriales et groupements, organismes socio-professionnels, propriétaires et gestionnaires fonciers, gestionnaires d’espaces naturels, usagers de la nature, experts, associations oeuvrant pour la préservation de la biodiversité, scientifiques et personnalités qualifiées) ont la volonté d’être associés à la construction des politiques en faveur de la biodiversité, en conjuguant les moyens d’action et en s’appuyant sur les initiatives existantes.

« Chef de file pour les collectivités dans le domaine de la biodiversité, du climat, de l’air et de l’énergie, la Région Grand Est, en lien avec l’ensemble des partenaires du collectif régional, développe une ambitieuse politique environnementale structurée autour de la biodiversité, de l’eau et de la transition énergétique. Le soutien aux Parcs naturels régionaux, la création d’un Observatoire régional de la biodiversité ou le lancement d’appels à projets pour la biodiversité, en sont quelques exemples. Dotée d’une nouvelle compétence portant sur l’eau, la Région s’engage à assurer pleinement des missions d’animation et de concertation dans le domaine de l’eau et des milieux aquatiques »., a déclaré Christèle Willer, Vice-Présidente de la Région Grand Est, Déléguée à la Transition écologique et énergétique.

Décliné très prochainement au niveau régional, sous la coordination de la DREAL et l’action structurante des Agences de l’Eau, « le plan biodiversité, adopté en Conseil interministériel le 4 juillet dernier, marque l’engagement résolu du gouvernement à faire de la biodiversité un enjeu stratégique. L’adaptation au changement climatique passe par la préservation et la reconquête des milieux et de leur biodiversité. Cet enjeu a pour corollaire une sobriété dans la consommation d’espaces et la poursuite de la transition agroécologique. Le gouvernement souhaite encore renforcer son action et faire du triptyque de l’eau, des sols et de la biodiversité, une préoccupation et un atout pour les générations futures, en l’inscrivant comme un véritable vecteur de développement durable au sein des territoires et un facteur d’adaptation de notre société au changement climatique ».,a réagi Blaise Gourtay, Secrétaire Général pour les Affaires Régionales et Européennes, Représentant le Préfet de la région Grand-Est.
Source : Région Grand-Est

Agence de l'eau et 3 logos.png